Etre adulte: un jeu d’enfants…

juin 16, 2010

On dit souvent aux enfants qui deviennent grands qu’il est temps d’arrêter de jouer. Quel énorme mensonge que perpétuent les dires collectifs… Car devoir être adulte c’est jouer perpétuellement. Dans ce monde opaque et mystérieux, où il faut des codes pour toute situation, on joue le jeu, et souvent double jeu.

Dans la cour de récré, pas question de perdre du temps en stratégie, l’instant est roi et l’enfant va droit au but. L’adulte, lui, a la sournoise faculté d’anticiper. Anticiper les conséquences, toutes les conséquences. Au diable donc la spontanéité du moment, il vaut mieux sortir Art de la guerre selon Sun Tsé pour parer à toute hostilité ennemie. L’adulte avance masqué. Car ici, on cache son jeu. L’adulte a du mal à dompter son vrai moi. Le Ca de Freud, cette somme de névroses diverses et pathétiques dont est pourvu tout un chacun, est rarement décortiqué par l’individu lambda. Il préfère se débarrasser de ses incertitudes et de ses angoisses – tout ce qui est finalement si terriblement humain…- et les ranger au portemanteau. L’adulte, ainsi lavé de tout soupçon d’anormalité (l’opprobre suprême dans les sociétés humaines) peut arborer, en fonction des circonstances, les différents masques qui siéront aux différents évènements de sa vie. Le masque est le reflet de ce que l’environnement social immédiat attend de lui. Attention, ne vous trompez pas de masque car c’est votre (sur)vie qui est en jeu…On a souvent vu des adultes malhabiles gérer difficilement ce devoir de schizophrénie et s’emmêler les pinceaux entre les différents discours qu’il convient d’adopter. Car, en observant l’adulte, on se rend compte qu’il y a autant de discours qu’il y a d’interlocuteurs…

L’adulte fait donc la part belle au jeu. Parfois évidemment il se retrouve un peu désolidarisé de lui-même. Le vrai moi qui l’habite, les désirs profonds qui l’animaient pendant l’enfance, les sombres vices qu’il a enfouis au plus profonds, sont autant de fantômes qui parfois refont surface, déstabilisant la démarche assurée de l’adulte. Mais il fait face. La plupart du temps, la société a fait en sorte de rappeler à l’ordre toute tentative individuelle de « renouement avec le moi profond ». Désirs programmés, vies téléguidées, planification sur 40 ans, partout et tout le temps, on rappelle à l’adulte ce qu’il doit penser, aimer et désirer. Et quid de la petite voix du tréfonds de l’âme ? Niet… Il a sitôt fait de l’enterrer. Le jeu en vaut il la chandelle ? Il faudrait poser la question à tous les joueurs impénitents. Mais les grands joueurs étant souvent de parfaits roublards, il en arrive même que ceux-ci se prennent au jeu, confondant jeu et vie, oubliant que le masque qu’ils portaient, a fini par leur coller à la peau.

Heureusement, il y a les éternels enfants. Vous savez, ceux un peu « bizarres », qui ne rentrent dans aucune case et qui d’entrée de jeu annoncent la couleur. Ceux là font fi de la comédie humaine. Ils préfèrent les tragédies grecques. Les grands sentiments, les valeurs, la noblesse, l’honneur, la droiture. Toutes ces choses si négligées par le 21ème siècle. Toutes ces choses qui ne s’achètent pas et qui ne s’acquièrent qu’au prix d’expériences humaines douloureuses et de lumineuses leçons de vie. Je les aime bien ces grands enfants. En général, ils ont l’œil qui brille. On les reconnait vite dans un endroit. Ils sont rares. Parfois mêmes, ils sont mis au banc, d’un groupe, d’une société, voire d’une époque. Ils se rient des codes et s’évertuent (car c’est un effort au quotidien) à ne pas être des contrefaçons d’eux-mêmes. Ils ne donnent pas de leçons au plus jeunes car ils apprennent eux aussi, à tout âge.

Ils sont peut être hors jeu, mais ils jouent franc jeu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :